Brive est de retour !

Les Coujous sont de retour dans l’élite ! Brive, un an après sa descente en Pro D2, a réussi son opération remontée en s’imposant avec force et maîtrise devant Pau (30-10),  lors de la finale d’accession dimanche, au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux. Le CAB, qui avait terminé la saison régulière à la deuxième place derrière l’intouchable leader Oyonnax, n’a jamais douté face à des Palois qui échouent pour la deuxième année de suite sur le pré girondin.

Le club corrézien, qui a bâti son succès sur une large domination dans les rucks, ont inscrit trois essais, les deux premiers pour ponctuer une entame enlevé avec beaucoup d’intentions, par Ledevedec (14e) puis Caminati (20e, 17-0). La Section, en difficulté face au vent et dominée physiquement, a pourtant eu par deux fois la possibilité d’inverser la donne par Taumoepau mais s’est contenté d’une pénalité de Manca (25e) pour rester dans le match.

Les Béarnais pensaient que la roue allait tourner à la reprise quand après deux mêlées à cinq mètres et plusieurs pilonnages, Moa envoyait Solofuti derrière la ligne (53e). Mais leur indiscipline a finalement été rédhibitoire, Caminati maintenait l’écart au pied (23-10, 56e) dans une partie maîtrisée par les Brivistes, qui finissaient en beauté avec un dernier essai de Luafutu à deux minutes du terme. Les Brivistes pouvaient exulter, ils n’auront passer qu’une saison dans l’antichambre du Top 14. Pour eux, le plus dur commence : essayer la saison prochaine de s’installer durablement dans l’élite et éviter de faire le yoyo…

Publicités

Le Carrefour du rugby sur le Blogue de Mister Rugby

Vous venez régulièrement sur ce blogue, mais le connaissez-vous bien ? Êtes-vous déjà allé sur le Carrefour du Rugby ? Le plus grand répertoire du monde du rugby professionnel et amateur ! Vous y trouverez des liens vers tous les sites des clubs professionnels (le Top 14 bien sûr, mais aussi la Pro D2, l’Aviva Premiership anglaise, le RaboDirect Pro 12, le Super 15, La Lega di Eccelenza italienne, la Liga RENFE espagnole, la Top League japonnaise) vous y trouverez également les adresses internet de toutes les fédérations. Mais ce n’est pas tout : il y a aussi les liens vers les pages officielles Facebook, twitter, dailymotion ou Youtube de tous les clubs pro et des fédération ! Bon surf !

Mister Rugby

PS : Le répertoire n’est pas terminé, tout simplement car un tel répertoire n’est jamais terminé, il sera en évolution constante.

Aulas veut un OL RUGBY !

Il ne s’agit pour l’instant que d’un vague projet comme il en existe des milliers, pourtant la nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le petit milieu du rugby. Jean-Michel Aulas, le très controversé président de l’Olympique Lyonnais s’est dit très intéressé par la création d’un futur grand club du Top 14 à Lyon. L’OL est devenu en quelques années le plus grand club de football français, le seul aujourd’hui à avoir une certaine notoriété au niveau européen.

Mais ce n’est pas tout, si la nouvelle a produit un tel effet, c’est surtout pour la personnalité de Jean-Michel Aulas car ce dernier n’est pas un simple président de club, c’est un vrai homme d’affaire qui est à la tête d’un Groupe qui brasse des centaines de millions d’euros. L’OL group possède des filiales OL Voyages, OL Café, OL Phone, etc. Autant dire que si JMA décide d’investir dans le rugby, ce n’est pas par amour de la troisième mi-temps. Pour la première fois avec l’arrivée de Jacky Lorenzetti, président du Racing, un homme a investi dans un club de rugby pour gagner de l’argent. Le rugby a connu une grande réussite ces dernières années grâce à un développement économique original basé essentiellement sur le mécénat rendu possible par les valeurs de l’ovale. Ce fut un vrai vent de fraicheur dans le monde du sport professionnel. La question coule de source : Doit-on se réjouir de l’investissement  d’un grand club de football dans le rugby ? On peut toujours critiquer les méthodes de monsieur Aulas, mais on est obligé de reconnaître que malheureusement beaucoup de personnes dans ce pays aiment jeter la pierre sur ceux qui connaissent la réussite. Probablement par pure jalousie. Bien sûr le rugby, doit se méfier de certaines dérives du football, mais ne rentrons pas dans une vision manichéenne du monde sportif, le football et surtout l’OL, c’est surtout un grand professionnalisme qui pourrait booster le petit monde du rugby. Il est anormal qu’une région comme le Lyonnais, deuxième aire urbaine de l’Hexagone, n’est pas un grand club du Top 14. Peut être qu’un Elan Rhônalpin LOU-CSBJ, capoté par l’OL, serait plus dans la tradition rugby qu’un « OL rugby ». Tout reste à faire. La crise économique que nous traversons nous oblige à repenser le rugby et à se tourner vers des ensembles urbains plus grands et économiquement moins vulnérables. Le potentiel sportif est là. Alors pourquoi ne pas rêver pour voir un Lyon-Paris ou un Lyon-Toulouse au Stade Gerland ?