Le rugby sport préféré des Français… mais pas pour très longtemps !

Une enquête réalisé par l’institut de sondages BVA  et publié par le journal gratuit 20 Minutes nous apprend que le rugby est désormais le sport préféré des Français, c’est aussi vrai chez les hommes que chez les femmes. Quelque soit la région ou bien le revenu le rugby se trouve toujours en tête.

C’est à croire que le rugby a décidé de se tirer une balle dans le pied. Les attaques grossières de Marc Lièvremont contre certains journalistes, des histoires d’insultes racistes sur les terrains du Top 14 entre Rémy Martin (Montpellier) et Olivier Missoup (Toulon), un XV de France qui perd contre les Îles Tonga (même s’ils ont été plus dignes dans la défaite que leurs collègues footballeurs), Christian Lanta et Jean-Jacques Crenca qui s’en prennent –injustement- à l’arbitre du match qui opposait Agen à Toulouse et qui en viennent même au main avec un stadier embauché par leur club qui a eu juste le tort de faire son métier correctement. La ligue n’a, à ma connaissance, pas donné de suites à cette affaire.

Tous ces joueurs et entraineurs perçoivent un salaire et doivent en contrepartie avoir une attitude digne et professionnelle.

Messieurs, continuez comme ça, et vous verrez que les spectateurs et les Français commenceront à se désintéresser du rugby.

Christian Lanta et Jean-Jacques Crenca s’en prennent lâchement à un stadier !

Publicités

Agen donne le coup de grâce à La Rochelle

Sylvère Tian auteur de lultime essai dAgen à La Rochelle envoie définitivement les Maritimes en ProD2

Agen a assuré son maintien dans le Top 14 la saison prochaine, vendredi en ouverture de la 24e journée, grâce à sa victoire (29-19) sur le terrain de La Rochelle désormais condamné à repartir en Pro D2. Une redescente qui pourrait être actée samedi si Brive prend un point au classement au cours de son déplacement à Biarritz. La Rochelle rejoindrait alors Bourgoin, d’ores et déjà relégué.

Le pied de Conrad Barnard (19 points), et un essai en contre de Tian au fin fond des arrêts de jeu, auront eu raison de la vaillance rochelaise, encore en vie pour un point, que Brive a la possibilité de décrocher samedi à Biarritz. Agen, fébrile, notamment sur les renvois et les chandelles, trop indiscipliné au goût de l’arbitre M. Raynal qui l’a sanctionné neuf fois lors du premier round (4 sur 6 pour Goosen), assorti d’un carton jaune à Machenaud (19), a eu du mal à sortir du piège. Malgré cela, les hommes de Lanta et Deylaud se sont retrouvés presque  miraculeusement devant au score à la pause, grâce à un essai en force de Fa’asolo (28e). A l’origine, une chandelle mal jugée par Talès, qui profitait à Badenhorst,  d’abord au pied, puis un peu court à la main pour aller au bout. Regroupement,  pilonnages et finalement le 2e ligne tongien franchissait la ligne locale  (12-13).

Un coup sur la tête pour le Stade, volontaire et jamais inquiété jusque-là, d’autant qu’à la reprise Barnard poursuivait son sans faute au pied (6 sur 6 au  final). Au regard des événements de ces dernières semaines, les maritimes auraient pu se désunir mais trouvèrent dans la pénaltouche le remède à leur manque de réalisme dans le jeu. Sur la première tentative, Soucaze, pour un coude en touche, voyait son  essai refusé à la vidéo (50e), mais cette dernière validait le plongeon de  Faasalele sur la deuxième qui remettait ses couleurs devant (19-16, 54e). Quant à la troisième (72e), elle était récupérée par une défense d’Agen héroïque. Marcel-Deflandre, déjà refroidi par deux nouvelles pénalités de  Barnard autour de l’heure de jeu, pensait s’avouer vaincu. Son Stade se jetait corps et âmes dans la bataille, mettait la pression en enchaînant les mêlées fermées, sept au total pour au final, un contre assassin de Tian, synonyme  de maintien et de soulagement.

« On l’a fait dans la souffrance tout au long de la saison. Ce soir, on a joué avec la peur au ventre, les deux  équipes. C’était terrible. Je veux avant tout rendre hommage à La Rochelle qui a aussi fait un excellent  parcours. On sait que pour les équipes comme nous, ça se joue à un ou deux matches. Je veux rester humble mais beaucoup de joie quand même. », a ainsi déclaré Christian Lanta, l’entraîneur d’Agen.

Toulouse et Montpellier achèvent le premier cycle en beauté

Exploit du Sporting Union Agenais qui fait tombé le Racing et ses stars

PARIS — Le Stade Toulousain et Montpellier sont les grands gagnants de la première phase du Top 14 de rugby, qui s’est achevée jeudi au terme de la 12e journée, devant un groupe de poursuivants emmené par le Racing, battu à Agen, tandis que Brive se résigne lentement à lutter pour le maintien.

Après douze journées disputées au pas de charge depuis le 13 août, seulement interrompues deux semaines durant par l’ouverture des compétitions européennes, le Top 14 cède la place aux test-matches internationaux de novembre.

La suite de la compétition sera plus clairsemée: ultime journée de la phase aller les 3 et 4 décembre suivi d’une pause européenne, trois journées programmées lors des fêtes de fin d’année avant une nouvelle fenêtre européenne et l’ouverture du Tournoi des six nations.

La 12e journée a été riche en surprises avec trois victoires à l’extérieur. Bayonne et Toulon ont notamment mis fin à leur série de défaite à Paris et à Perpignan. Les promus Agen et La Rochelle se sont rebellés aux détriment du Racing et de Clermont.

. Le Stade Toulousain et Montpellier ont pris le large en tête du classement. Les Toulousains, impressionnants contre Perpignan (38-29) et Toulon (44-5), ont signé leur premier succès de la saison à l’extérieur en Top 14, à Grenoble face à Bourgoin (35-11). L’arrière-ailier Maxime Médard a inscrit un doublé, confortant sa première place au classement des marqueurs et assurant un point de bonus offensif qui permet aux Toulousains de devancer Montpellier.

Le club héraultais a lui aussi signé un nouveau succès bonifié (35-9) aux dépens de Brive. La réussite est totale pour le MRC d’Eric Béchu et Fabien Galthié au terme de cette première partie de saison, avec neuf victoires en douze rencontres et la meilleure défense du Top 14 (187 pts).

. Toulousains et Montpelliérains comptent désormais sept et six points d’avance sur le troisième, le Racing-Métro, qui a subi sa quatrième défaite de la saison (20-21) à Agen.

Le Racing mène la danse des poursuivants devant Biarritz, tenu en échec (17-17) par Castres dans la brume d’Aguilera mais invaincu depuis six rencontres, et Toulon, qui a frappé un grand coup (29-20) à Perpignan pour faire oublier sa série noire contre le Munster, le Stade Français et le Stade Toulousain.

Castres suit en sixième position devant Clermont, le champion de France en titre humilié (14-22) à La Rochelle et qui présente un bilan tout juste équilibré, avec six victoires pour six défaites. Statistique révélatrice: le club auvergnat a inscrit 105 points de moins que le leader toulousain en douze rencontres.

Perpignan et le Stade Français, qui ont tous deux subi leur deuxième revers de la saison à domicile face à Toulon et Bayonne (20-24), sont les grands perdants de la 12e journée. Avec 28 points, à trois points du sixième mais à 14 points du leader, Catalans et Parisiens sont rattrapés par Bayonne, vainqueur à Charléty, épilogue d’une série de cinq revers.

. Brive, une nouvelle fois battu à Montpellier, a glissé dangereusement en douzième position, à égalité de points avec La Rochelle. Après cette quatrième défaite consécutive, le club corrézien s’invite malgré lui dans la lutte pour le maintien en compagnie du trio La Rochelle-Agen-Bourgoin.

Le promu rochelais a réaffirmé sa candidature au maintien en s’offrant le champion de France Clermont tandis qu’Agen, qui avait déjà battu les Rochelais samedi dernier, a récidivé jeudi contre le Racing-Métro. Bourgoin, balayé au Stade des Alpes par le leader toulousain, demeure bon dernier et plus que jamais en danger.

Source : AFP

Analyse de la 12ème journée par Bernard Laporte

MHRC : Le Dauphin se régale

Bien emmenés par le capitaine Ouedraogo, les Montpelliérains ont décroché le bonus offensif à Armandie !

Le jeu
Une grosse claque ou une promenade de santé. Le jugement sera différent selon le camp, qu’il soit agenais ou montpelliérain. Pour le SUA, la visite de Montpellier à Armandie restera comme un très mauvais souvenir. Peut-être le plus mauvais depuis le retour en Top 14 au tout début de l’été. Ils ont complètement dépassés dès les premières phases de jeu par la vista et le talent collectif de Fulgence Ouedraogo et de ses coéquipiers. De l’autre côté, Fabien Galthié et Eric Béchu peuvent repartir du Lot-et-Garonne très satisfaits. Pour ce premier match contre un promu, avant d’accueillir La Rochelle le week-end prochain, ils ont fait le plein de points. Le bonus offensif est tombé dans l’escarcelle de Montpellier dès la première demi-heure de jeu, un come-back agenais semblant très improbable. Il a simplement fallu que les Montpelliérains restent rigoureux jusqu’au bout pour ajouter cinq points aux 17 déjà accumulés face aux gros du Top 14. Cette victoire leur permet de s’installer à la deuxième place, à un point du Racing. Une place de dauphin qui est loin d’être usurpée.

Les Agenais
Raté. A tous les niveaux. Christian Lanta et Christophe Deylaud auront la migraine dimanche, au lendemain de cette prestation complètement manquée à domicile. Valentin COURRENT, très bon en ce début de saison notamment contre ses anciens coéquipiers de Biarritz, a symbolisé les difficultés de son équipe. Après avoir touché le poteau sur sa première tentative de drop, il a manqué plusieurs pénalités et autres coups de pied qui auraient soulagé le SUA. Mais difficile de le blâmer. C’est tout le SUA qui est passé au travers. Seule une accélération de l’Américain Kevin SWIRYN a semé le danger dans la défense montpelliéraine, avant qu’il ne soit repris à dix mètres de la ligne. En fin de match, les Agenais ont tenté de franchir la ligne montpelliéraine. Mais ils ont buté à cinq mètres de la ligne, notamment Adri BADENHORST.

Les Montpelliérains
Un festival. Pendant la première demi-heure de jeu, les Montpelliérains ont réussi tout ce qu’ils entreprenaient. Les relances audacieuses, les ballons de récupération et même l’exploit individuel, tout y est passé. Fulgence OUEDRAOGOs’est retrouvé à la conclusion de deux actions collectives magnifiques. François TRIHN-DUC a aussi profité des échanges rapides en marquant également un essai. Le Fidjien Timoci NAGUSA a lui décidé de monter son talent personnel en slalomant dans la défense agenaise avant d’aplatir. Sur tous ces mouvements, Benjamin THIERY, Julien TOMAS et Martin Bustos MOYANO se sont mis en évidence de belle manière. L’Argentin a en plus été très bon au pied, avant de se blesser en début de deuxième mi-temps. Le seul ennui pour Fabien Galthié et Eric Béchu au soir d’une belle prestation.

Source : Rugby365.fr , Photo : Lequipe.fr