Grand succès populaire du rugby à XIII à Toulouse !

La saison de XV étant terminée dans l’hémisphère nord, l’occasion pour moi de vous parler un peu de l’autre code : celui du rugby à XIII. Les Dragons Catalans, seule équipe française engagée en Super Ligue appuie la candidature toulousaine pour rejoindre la compétition phare européenne. Pour l’occasion, les Perpignanais ont délocalisé un match dans la ville rose face à Hull Kingston Rover. 

Les Catalans qui se plaignent de ne pas être traités à la même enseigne par le corps arbitral que les formations anglaises auront malheureusement du grain à moudre après ce match de Super Ligue délocalisé au stade Ernest Wallon de Toulouse. Comment dominer outrageusement et perdre un match ? Demandez aux Dragons, ils ont la recette ! D’abord en vendangeant certaines situations, en oubliant de jouer des deux contre un d’école comme ce fut le cas à deux ou trois reprises juste devant la ligne d’essai de l’adversaire du jour, le Hull Kingston Rovers RFC. Que dire encore de cette décision de Morgan Escaré qui en s’échappant avait fait le plus dur, choisi de rentrer sa course avant de se faire rattraper in extremis par le dernier défenseur des Rovers ? A cela, il fallait ajouter toute une série de fautes du corps arbitral et des juges vidéo qui ont refusé pas moins de trois essais aux Dragons dont deux au moins étaient complètement valables tandis qu’ils accordèrent un essai complètement fantaisiste d’Eden entaché par une faute de main énorme de Robins  laquelle fut ignorée superbement par le juge vidéo. Enfin, ajoutez à cela le manque de réussite au pied de Thomas Bosc qui contrastait avec la réussite de Mickael Dobson dans le même exercice et vous avez la clé pour perdre une occasion unique d’accrocher le carré d’as de cette Super Ligue. Une dernière échappée de Frédéric Vaccari nous a fait croire au sauvetage de la dernière minute mais il n’en fut rien.

Les Catalans pointent désormais à la cinquième place derrière Wigan, Huddersfield, Warrington et Leeds, juste devant les deux clubs de Hull, respectivement sixième et septième.

Les quinzistes curieux, comme moi, venus voir à quoi ressemblait une rencontre de Super Ligue de rugby à XIII ont dû se dire que finalement le XV de France aurait pu remporter un match face aux All Blacks, sur un malentendu énorme comme celui auquel ils venaient d’assister. Néanmoins ceux-ci, auront passé une excellente après-midi, devant un match au multiple rebondissements au cours duquel pas moins de sept essais ont été inscrits. Le local de l’étape, Kevin Larroyer, enfant des Minimes formé au TO XIII a même marqué un essai.

Toulouse 2015 ? 

L’opération séduction lancée conjointement par les dirigeants catalans et le président de la FFR13, le Toulousain Carlos Zalduendo, qui ont à cœur d’appuyer la candidature toulousaine d’accueillir une franchise de Super Ligue sur le socle du TO XIII dès 2015 auront probablement marqué des points précieux. Le match, retransmis sur BeIn Sport, aura été une grande fête populaire du rugby à XIII. Pas moins de 15 000 spectateurs ont assisté au match dans une ambiance survoltée.

Toulouse a eu chaud !

Les Toulousain s’en sortent in-extremis face au CO ! Image Courrier-picard.fr

Rory Kockott, auteur de tous les points du Castres olympique, a mis la pression sur Toulouse en signant le premier essai du Championnat à la 55e minute, donnant un avantage de quatre points aux visiteurs après transformation (19-15). La rencontre s’était résumée jusqu’alors à un duel au pied entre le demi de mêlée sud-africain et Lionel Beauxis pour une marque à la pause à l’avantage du Stade Toulousain (15-9). Kockott s’est échappé au ras et slalomé une trentaine de mètres dans la défense toulousaine avant d’aplatir, malgré Vincent Clerc. L’ailier français avait su rattraper Maxwell Evans dans le money time de la demi-finale le 2 juin dernier contre ces mêmes Castrais (25-15), mais le SudAf lui a échappé, comme à Clément Poitrenaud.

Matanavou en sauveur

Comme un clin d’oeil, c’est de Timoci Matanavou qu’est venue la libération pour le Stade. Le Fidjien avait aplati le dernier essai de Toulouse la saison dernière lors du dernier match de la saison régulière, contre Montpellier (20-13). Servi par Edwin Maka (cousin de Finau Maka), à la limite de l’en-avant, il a trouvé l’ouverture à 10 minutes du coup de sirène (23-22, 70e). Malgré une supériorité numérique dans les dernières minutes (carton jaune pour Lamboley, 75e) et une tentative de drop de Bernard (78e), les Castrais n’ont pas su marquer pour s’offrir un premier grand coup dans cette saison 2012-2013. Le CO n’a plus gagné à Toulouse depuis 34 ans, tandis que le Stade reste invaincu sur sa pelouse en deux ans et demi.
 «On est jamais très loin mais on ne gagne jamais, a soupiré Matthias Rolland, le capitaine castrais au micro de Canal+. On  prend un essai un peu bête à la fin. On aurait gagné, ça n’aurait rien changé pour la suite mais ça aurait marqué les esprits.» «On ne démérite pas, enchaîne  Pierre Bernard. Des détails font la différence. Mais ça ne change rien à nos objectifs de la saison.» Un drop manqué, des occupations sans marquer, un peu de fébrilité dans un match où l’arbitre a sifflé une trentaine de fautes… Tout cela contribue à expliquer cette défaite sur le fil, face à un Toulouse pas ravi de sa performance, à l’image de Thierry Dusautoir. «On a bien failli perdre ce match. Les Castrais étaient au niveau auquel on les attendait, mais nous avons fait beaucoup de fautes. Il faut qu’on modifie nos attitudes et qu’on soit plus disciplinés.»
Source : Lequipe.fr