Rugby à XIII : Grésèque et Cooper font la différence

Un créateur hors pair, Maxime Grésèque, et un finisseur de première, Dustin Cooper : il n’en fallait pas plus pour sacrer Pia champion de France, face à un voisin catalan ayant fait de la résistance.

Elu joueur du match (Trophée Hervé Guiraud), Maxime Grésèque était aussi lucide, à la fin du match, qu’un peu plus tôt sur la pelouse, où sa classe avait fait basculer la rencontre en faveur de Pia, en début de seconde mi-temps : « Nous avons souffert de la chaleur en première période, où ne jouions pas suffisamment vite, où nous n’avions pas de bonnes courses, puis à la reprise, en réussissant à mettre le rythme voulu, et à installer nos schémas de jeu, on a fait bouger les lignes. »
Sans leurs deux meilleurs accélérateurs, Morgan Escaré et Stan Robin, les jeunes Catalans payèrent alors au prix fort leur débauche d’énergie du premier acte. Le meilleur, pour eux, même si Soubeyras trouvait le premier la faille, au relais d’une louable échappée de Vaiotu.

Car au bout d’un superbe mouvement au cours duquel Joan Guasch toucha à deux reprises le ballon, Maria, très en vue ce dimanche malgré un réveil matinal à Leeds, quatre heures de bus pour rallier Londres et une heure et demi d’avion, récompensait le dynamisme de son équipe.
Un peu plus tard, Raguin, en force, plaçait la réserve des Dragons devant, au score (10-8), et celle-ci était à deux doigts d’enfoncer un peu plus le clou (passe sautée pour Cardace, qui poursuivait au pied, Ahlalou ne pouvant conclure).
Pia, même s’il n’était pas dans son assiette, ratait lui aussi une franche occasion (36è), l’arbitre vidéo refusant à Carr un essai engendré par le duo Grésèque – Kane Bentley. Puis une autre quand Shorter manquait la réception de la passe adressée par Cooper.

Et c’est en début de seconde mi-temps que le combat changea d’allure, les Salanquais, avec Grésèque en figure de proue, inscrivant trois essais en moins de cinq minutes. Le premier par Cooper, sur attaque classique, le deuxième de nouveau oeuvre de Cooper, sur passe décisive de son capitaine, le troisième par Soubeyras, après une fixation d’école du même demi d’ouverture vert et rouge. 26-10 (52è), signé Grésèque !
La suite permit seulement de constater que Saint-Estève – XIII Catalan en avait encore sous la pédale, mais la fatigue aidant, le nombre de fautes augmentait. Raguin redonnait un semblant d’espoir, plus tard un superbe coup de pied rasant de Barthau voyait Ahlalou gicler comme un boulet de canon. Mais il ne restait plus que dix minutes à jouer, et même sans Tandy (épaule démise dès la 30è minute), même surtout à douze contre treize (carton jaune pour Kane Bentley), Pia faisait prévaloir sa plus grande expérience, Mataka profitant d’une énième erreur de ses adversaires pour porter la marque à 33-20.
« Nous sommes tout le temps restés soudés, même si Saint-Estève – XIII Catalan est l’équipe la plus difficile que nous avons affronté cette saison, et notre opportunisme a prévalu », constatait après coup Andrew Bentley.

Source : ffr13.fr

Publicités

Rugby à XIII : La satisfaction mitigée des Bleus

Le jeune Chislom est l'un des rares à avoir donné pleine satisfaction en marquant trois essais

Bobbie Goulding est arrivé quelque peu irrité en conférence de presse hier après le succès des siens (46-10). D’une part parce que le contexte dans son staff pousserait le sélectionneur anglais des Bleus à la paranoïa mais aussi, et essentiellement, parce que la copie mitigée de ses joueurs rendait la moitié pleine du verre un peu amère. « J’ai aimé le résultat, les 20 dernières minutes, Julien Bousquet pour ses débuts, le match de Jamal Fakir, sans doute son meilleur de l’année avec nous, et puis c’est tout », bougonnait l’Anglais.

Trop de déchets 

Et quand on lui demandait ce qu’il avait moins aimé, Bobbie Goulding était plus prolixe. « Vous avez du temps ? » s’amusait-il avant de développer : « Je savais leur coach (Steve McCormak) très expérimenté et que même s’il s’appuyait sur une équipe avec des joueurs amateurs, universitaires et de Championship, il saurait en tirer le meilleur. Ils ont ralenti le jeu tout le temps et nous n’avons pas su, sauf sur les 20 dernières minutes, maîtriser le jeu. »
Avis partagé par le capitaine Olivier Elima. « On est ressorti frustrés à la pause. Ils ont réussi à nous faire rentrer dans leur jeu. L’arbitre a été un peu laxiste à mon goût et on a trop souvent perdu notre calme. C’était attendu mais on n’a pas su rester professionnel et continuer sur notre plan de jeu. En deuxième mi-temps, ça allait mieux. On a davantage géré notre jeu et ils ont craqué. »
Et le capitaine de trouver une explication au déchet des Bleus dans « l’enthousiasme et l’envie » de ses troupes. Pour lui, par leurs percussions, « Jaja (Fakir), ‘Mika’ (Simon), Rémy (Casty), Jason (Baitieri), ont réussi à nous faire avancer assez facilement et ça donnait envie de sortir un peu plus vite les ballons et de s’éloigner du cadre. »
Un trop plein d’enthousiasme également constaté par le centre Jean-Philippe Baile auteur d’un doublé hier. « On a eu envie d’aggraver le score un peu trop rapidement. Mais bon, l’enthousiasme y était et ça fait partie des petites choses à gommer contre l’Irlande, samedi prochain, pour remporter ce tournoi européen qui nous tient à coeur. »

La défense au point 

Pour cela, les Bleus pourront s’appuyer sur une défense de fer dont l’évocation par Olivier Elima (« défensivement, on a été bons, très disciplinés ») arrachait enfin un sourire de satisfaction à Goulding. « On a travaillé dur en défense, glissait-il. On le devait avec tous les ballons qu’on a rendus. Notre ‘French flair’, ce rugby flamboyant, doit s’appuyer sur une grosse défense ». Et le sélectionneur de laisser échapper un (maigre) regret : « Si on avait gardé plus de ballons, il y aurait eu un score beaucoup plus élevé. » Un regret en forme de souhait pour samedi prochain à Limerick face à l’Irlande pour le dernier match des Bleus cet automne. Où l’opposition et les conditions ressembleront à s’y méprendre à celles d’hier. L’occasion de voir si ces Bleus savent retenir les leçons.

Source : L’Indépendant

Meilleures action du match France vs Ecosse