Top 14 : Clermont est insubmersible à domicile

Fofana trouve la brèche dans la défense parisienne (photo: rugbyrama.fr)

Clermont est revenu de nul par face à un brillant Stade Français pour s’imposer (28-25) sur un drop de James à la sirène. Le record d’invincibilité à domicile tient toujours en Auvergne, mais il a vacillé.

Invaincu à domicile depuis 47 rencontres, Clermont a bien cru voir sa série s’arrêtée ce vendredi soir face au Stade Français lorsqu’à la mi-temps les Jaunards étaient menés 22 à 10 par les Roses parisiens. Pourtant au coup d’envoi, le duel paraissait inégal entre Clermont facile à domicile, dauphin du leader Toulon et au jeu tout à fait convaincant depuis le début de saison. En face le Stade Français avait plié sur chacun de ses déplacements depuis le début de la saison. Richard Pool-Jones, le coach parisien, avait d’ailleurs affiché peu d’ambition sur ce match en offrant une place de titulaire à la jeune garde représentée par Bonneval, Doumayrou, Sinzelles et le Fidjiens Vuidrawalu. Ce dernier, sans complexe, prenait le jeu à son compte en offrant le premier essai à Warwick en réceptionnant le coup d’envoi, relançant en puissance, tapant à suivre pour lui même et allant jusqu’à un mètre de la ligne des Jaunards. Les gros de Paris faisaient le reste pour pousser Warwick (1r). Clermont répondait rapidement, Parra trouvant Domingo en bout de ligne d’une double sautée (9e). Mais le jeune Vuidrawalu avait décider de faire de la défense de Clermont sa chose, Fofana et Stanley explosés sur leur ligne pouvaient en témoigner (7-15, 21e). Puis le jeune Parisien profitait d’un nettoyage à la mode de Papé sur Kotze pour aplatir un ballon qui roulait à porter de bras (7-20, 30e).

Une défense et un Parra

Mais Clermont n’allait pas abandonner sa série sans combattre. Au retour des vestiaires, on sert les lignes en Auvergne et la jeunesse parisienne commence à multiplier les fautes. Mauvaise idée lorsqu’en face on dispose d’un sniper de la qualité de Morgan Parra. L’international tricolore plantait quatre pénalités alors qu’en face Porical se limitait à une seule. A la 78e minute les deux équipes se retrouvaient dos à dos (25-25). Le jeu se crispait, la moindre faute pouvant offrir la victoire à l’adversaire. Fofana a bien cru ouvrir la voie pour les locaux, créant le décalage dans les 22 mètres de la capitale, il tentait une passe au large qui ne trouvait que le gazon du stade Michelin. Les parisiens, tant sanctionnés dans cette seconde période restaient très sage. Mais il était dit que Clermont devait remporter ce match dans la foulée de sa remontée fantastique. Et c’est Brock James qui se chargeait de faire exploser le stade d’un drop à la sirène (28-25). Même si défaite il y a, le Stade Français pourra s’appuyer sur cette partie comme match référence pour le futur. Pour Clermont, dont la victoire à domicile est devenu une routine, ce match vaudra surtout pour la solidarité et l’émotion.

Publicités

Coupe d’Europe : Clermont, l’œil du tigre !

Choc de titans, Vosloo s'apprête à plaque Tuilagi.

En danger avant cette double confrontation contre les Tigers, l’ASM Clermont Auvergne a accompli la premier partie de son travail en prenant le meilleur sur Leicester (30-12), dimanche, lors de la troisième journée de H Cup. Morgan Parra et ses 15 points au pied ainsi que Wesley Fofana, auteur d’une performance XXL, sont les principaux artisans de cette victoire clermontoise qui relance les enjeux de cette poule 4.

Au terme d’un week-end européen globalement plutôt morne pour un rugby français, qui doit s’attendre à présenter un contingent réduit à la portion congrue au printemps prochain, en quarts de finale, l’ASM Clermont Auvergne a conclu cette 3e journée de H Cup comme elle avait débuté avec le Stade Toulousain, tombeur des Harlequins. Un autre solide et probant succès (30-12) sur l’un des ténors anglais, Leicester, qui laisse intacte avant le match retour à Welford Road le week-end prochain, les chances de qualification des hommes de Vern Cotter à nouveau aux commandes de leur poule à la faveur de ce coup d’éclat.

On pourra regretter le manque de finition après le repos de Rougerie et ses coéquipiers, si réalistes en première période, qui prive l’ASM d’un précieux bonus offensif. Mais les Clermontois sauront se contenter de ce succès qui ne vaudra que s’il est confirmé sur les terres de Leicester. « On sait qu’on saura nous recevoir là-bas« , prévient déjà Julien Bonnaire au micro deFrance Televisions. Et si la perte de deux piliers (Faure, Zirakashvili) risque de peser cette semaine, il est un phénomène à Clermont nommé Wesley Fofana, qui autorise des lendemains qui chantent, à l’image de cette nouvelle impressionnante prestation, riche de deux essais, qui confirme le talent de celui qu’on annonce déjà dans la prochaine sélection de Philippe Saint-André pour le Tournoi. « On avait bien préparé le match car on savait que ce serait un gros combat, commentera, modeste, le jeune centre âgé de 23 ans. On ne s’est pas échappé. On aurait bien aimé amener un dernier essai, mais on est content avec ce résultat. C’était une grosse équipe et on est vraiment content d’avoir remporté ce match. »

Fofana superstar

Dans une ambiance digne des grands rendez-vous, Clermont se doit de prendre le match à son compte et s’y applique grâce à la botte de Morgan Parra, exact et précis sur sa première tentative de pénalité (3-0, 3e). Son homologue anglais, Toby Flood, ne peut en dire autant, en échec à 45 mètres des barres (6e) pour récompenser le premier gros effort de ses avants sur la première mêlée du match. Marcel-Michelin, chaud bouillant, s’enflamme sur le premier éclair de Sitiveni Sivivatu qui, suite à cette échappée et ce bon ballon de Gerhard Vosloo, manque pourtant clairement d’explosivité pour échapper au retour de Flood (14e). La douche n’en est que plus froide pour le public auvergnat sur ce contre anglais fatal à un Brock James coupable sur ce jeu au pied hasardeux dans les 22 mètres adverses. Le contre de Flood au pied remet James, isolé en tant que dernier défenseur, sous la pression d’un Manu Tuilagi, qui sait parfaitement décaler côté gauche son demi de mêlée Ben Youngs pour le premier essai en coin de la rencontre (3-5, 16e).

Le combat en mêlée ne fait que débuter et c’est au tour de Martin Castrogiovanni d’être sanctionné pour offrir trois nouveaux points à Parra (6-5, 20e). Si dans le jeu, l’ASM, privée de munitions, n’est pas à la fête et souffre en conquête, privée après Lionel Faure, forfait de dernière minute (genou gauche), de Davit Zirakashvili (avant-bras), l’indiscipline anglaise lui profite et son buteur enquille au score (9-5, 30e). Du réalisme illustré par l’essai de Julien Malzieu, qui profite de la bonne récupération de Wesley Fofana suite à un jeu au pied haut de James dans les 22 mètres adverses, mal maîtrisé par Alesana Tuilagi, pour marquer un peu plus son retour en forme et avec le premier essai clermontois (16-5, 38e).

La note est salée pour Leicester qui, si mal récompensée, redouble d’ardeur dans le défi physique dès la reprise. Un mano a mano qui n’en finit plus de grimper en intensité jusqu’au « pétage de plombs » simultané du talonneur George Chuter, dont la manchette cisaille Parra, et du jeune Tuilagi, auteur d’un placage haut sur Nathan Hines. M. Rolland aurait pu sortir le rouge pour le premier, il choisit d’infliger deux jaunes aux Anglais, réduits à treize pour dix minutes (49e). Si Parra n’a pas récupéré sur la pénalité (50e), la supériorité numérique est mise à profit par un Wesley Fofana, dont l’essai en conclusion d’un mouvement superbe initié depuis son camp par Malzieu récompense un nouveau match de grande qualité de la part du jeune centre clermontois (23-5, 54e). La révélation de cette première partie de saison clermontoise s’offre même un doublé quand Julien Bonnaire chipe un lancer anglais et lance l’offensive que James ciselle d’un coup de pied au ras cette fois gagnant pour son jeune partenaire trop rapide pour les Tigers (30-5, 67e). Le carton jaune de Bonnaire en fin de match prive sans doute l’ASM du précieux bonus offensif, qui chauffait, et offre un essai logique de pénalité aux Anglais (30-12, 72e). L’essentiel est fait pour Clermont, qui doit déjà s’attendre à une chaude réception outre Manche dans une semaine.