Les droits du Top 14 au centre de tous les regards

Canal+ détient les droits télé du Top 14 jusqu’en 2016. La LNR peut cependant dénoncer le contrat cette année.

Par Fabienne Schmitt et Christophe Palierse

Le Top 14, c’est terminé pour cette saison : la finale qui a consacré Castres champion de France a atteint, samedi, des records d’audience. Mais, en coulisse, c’est un tout autre match qui pourrait commencer. Car les propos tenus la semaine dernière dans nos colonnes par Paul Goze, président de la Ligue nationale de rugby (LNR), ne sont pas très rassurants pour Canal+, qui détient les droits TV du championnat de France de rugby jusqu’en 2016. « Notre contrat (…) comporte une option pour le dénoncer entre septembre et fin décembre », a-t-il rappelé. La Ligue nationale de rugby dispose, de fait, d’une porte de sortie au bout de deux ans, autrement dit cette année. Dénoncer le contrat signé avec Canal+ aboutirait à en renégocier les termes,et notamment le prix payé par la chaîne cryptée. Surtout, cela aurait pour conséquence le lancement d’un appel d’offres ouvert à tous pour trouver un partenaire télévisuel. A tous, donc à Canal+ naturellement, mais aussi à sa désormais grande rivale sur les droits TV : la chaîne Qatari BeIN Sport.
Pour l’heure, la LNR n’a « rien décidé » sur la dénonciation, ou pas, du contrat, confie Paul Goze. « Nous regardons », dit-il simplement. Mais c’est un regard particulièrement attentif que doit avoir la LNR sur ce dossier. D’abord, parce que tout le monde se souvient dans quelles conditions Canal+ a acquis les droits du championnat de France de rugby en 2011. Seule candidate, la chaîne cryptée avait osé limiter sa proposition à 18 millions d’euros par an pour deux matchs par journée, s’attirant les foudres de la LNR qui avait aussitôt estimé Canal+ « hors-jeu ». Finalement, la chaîne avait obtenu l’exclusivité des droits, y compris mobile et vidéo à la demande, pour 31,7 millions par an, dont 4,5 millions de part variable en fonction des audiences et de l’évolution du nombre de ses abonnés. Un montant inférieur aux 33 millions consentis par Canal+ et Orange lors du précédent appel d’offres.

BeIn Sport en embuscade

La pilule a dû laisser un goût amer à la LNR, dont on imagine mal qu’elle ne cherche pas, le moment venu, à renégocier le contrat. D’autant que les audiences des matchs de rugby sont très bonnes… et que les comptes du rugby français sont dans le rouge. Sur la saison 2011-2012, la perte nette du Top 14 atteint 13 millions d’euros (+ 3 millions d’euros sur un an). Toute rentrée d’argent serait donc la bienvenue
Reste à savoir si BeIN Sport serait intéressée. La chaîne Qatari a-t-elle contacté la LNR ? « Je ne répo ndrai pas à cette question », affirme Paul Goze, qui a tout intérêt à laisser planer l’incertitude. Pour sa part, BeIN Sport reste discrète, mais ses dirigeants disent depuis des mois qu’ils veulent diversifier les sports sur leurs chaînes, qui font aujourd’hui la part belle au football. BeIN, qui a déjà les droits de la Super League et de la NRL dans le rugby à treize, pourrait ainsi être intéressée par une compétition aussi prestigieuse que le Top 14. Pour la chaîne cryptée, l’éventuelle perte du championnat de France de rugby serait un coup très dur. Canal+ ambitionne en effet de faire du rugby le deuxième sport de la chaîne, après le football. Voilà qui promet encore un combat musclé.

Publicités

Canal Plus vs. LNR : le jeu du poker menteur


Où regarderez-vous vos futurs matches de Top 14 Orange ?

L’offre faite par le diffuseur exclusif du Top 14 Orange à la LNR a du laisser un froid dans le dos. Certains observateurs neutres n’hésitent pas à la qualifier de « ridicule ». Alors qu’il y a un an du côté de la ligue on parlait prétentieusement de chiffres avoisinant les 100 ou 150 millions d’euros, Canal plus vient de faire une offre inférieure à 20 millions d’euros par saison. En effet, le Top 14 Orange attire de plus en plus de téléspectateurs, il est devenu le championnat le plus lucratif de la planète, et un récent sondage nous indique qu’environ un abonné sur dix à Canal plus y serait uniquement pour le rugby. Quoi qu’on en dise les dirigeants de la LNR ont oublié le plus important des paramètres : Pour qu’une offre monte il faut qu’il y ait de la concurrence. Du côté de la chaîne privée, on se sent visiblement en position de force. Cela pose la question du monopole de Canal plus sur le marché français de la télévision payante. Cette situation est-elle vraiment normale dans une économie de marché ?

Dans un communiqué que je vous invite à lire ICI, la LNR constate « qu’en l’état de l’offre présentée, CANAL+ se met hors-jeu et prend le risque de ne plus être en mesure de proposer le TOP 14 Orange à ses abonnés les prochaines saisons. »

De son côté la ligue prétend avoir reçu une dizaine d’offres dont on ignore pour l’instant de qui elles proviennent et quels en sont les montant. Forcément du côté de la chaîne payante on veut croire à un gros coup de bluff car après le retrait de la chaîne Orange Sport personne ne semble se bousculer au portillon pour diffuser les images du Top 14.

Qui pourrait-être intéressé par le championnat ?

Les grandes chaînes généralistes ?

Il est peut probable que les grandes chaînes généralistes soient vraiment intéressées. Elles s’intéressent plus volontiers à des compétitions internationales comme la Coupe du Monde ou le Tournoi des 6 Nations. Bien que TF1 puisse s’appuyer sur sa chaîne Eurosport pour diffuser les images dans le monde entier, ainsi on pourrait imaginer que TF1 ne diffuse que les matchs très porteurs : Finale, demi-finales et éventuellement quelques matchs comme ceux entre le Stade français et Toulouse. Mais tout cela est peu probable d’autant plus que les chaînes généralistes se sont montrées très distantes. A moins qu’il ne s’agisse là aussi d’un coup de bluff pour pouvoir négocier plus sereinement avec la LNR cette hypothèse est tout de même peu probable.

Une offre découpée sur les nouvelles chaînes ?

Si la LNR a reçu une dizaine d’offre il s’agit probablement d’offres découpées, c’est-à-dire que plusieurs chaînes se partageraient l’offre en petit morceaux. Match en direct, pour les unes, matchs en différé, « Télérugby » et diffusion sur Internet pour les autres. Une chaîne comme Direct 8 a déjà montré son intérêt pour l’ovale, mais une telle chaîne ne peut s’offrir l’exclusivité des droits du Top 14 car son budget n’est en rien comparable à celui de Canal plus. Il est possible pour elle de s’associer à d’autres chaînes de la TNT pour  le partage des droits. Nous pourrions avoir les gros matches sur Direct 8 et les autres matchs sur MaChaineSport.

L’offre Internet ?

En dehors des chaînes traditionnelles d’autres annonceurs peuvent prétendre à une partie de l’offre. On pense en premier lieu au champion tricolore des sites web : Dailymotion qui vient de décrocher une partie des droits pour diffuser des images de la NBA sur le net. Surtout que le groupe Orange (France télécom) vient de rentrer à 49% dans le capital de Dailymotion, soit une valorisation de 120 millions d’euros, gonflant ainsi le budget de la sart-up française. Rappelons que Dailymotion est le deuxième site de partage de vidéo au niveau mondial et est l’un des 30 sites les plus visités. L’un des objectifs annoncés de cette entrée dans le capital est « la possibilité de pouvoir s’appuyer sur le savoir-faire d’Orange en matière de contenus tels que les news, le sport ou le divertissement. » (Cédric Tournay, PDG de Dailymotion)

Entretien de Cédric Tournay, PD-G de Dailymotion sur frenchweb.fr

Du rugby sur la chaîne du football ? Incroyable !

 

Incroyable ! La Ligue du football professionnel pourrait devenir le diffuseur du Top 14 !

Une autre option, la plus invraisemblable de toute, serait une association entre la LNR et la LFP (Ligue du Football professionnel). Les deux frères ennemis pourraient devenir des alliés de circonstances face à un Canal plus qui se sent en position de force. En effet, dans un an ce sera au tour de la LFP de négocier les droits de la Ligue 1, le foot risque de se trouver dans une situation similaire au rugby. Le football professionnel a donc anticipé cette position de monopole de la chaîne payante en lançant sa propre chaîne CFOOT. Pour l’instant la chaîne ne diffuse que des affiches de Ligue 2. Cependant, le rachat des droits (ou d’une partie) du Top 14 Orange par CFOOT montrerait la détermination de la LFP et  le sérieux du projet face à Canal plus au moment de renégocier les droits du football. La perte du foot et du rugby serait dramatique pour la chaîne payante.

L’option la plus vraisemblable reste donc le découpage des droits entre plusieurs diffuseurs : Direct 8, Ma Chaîne Sport, Dailymotion et pourquoi pas CFOOT.

Ne rendez pas vos décodeurs Canal plus tout de suite, car il semblerait que la LNR et Canal plus se sont lancés dans une partie de poker menteur. Canal plus à tout de même intérêt  à acheter les droits du rugby à leur juste prix car la qualité du championnat dépendra également du montant de l’offre télé. En revanche, la chaîne du groupe Universal semble de moins en moins intéressée par l’exclusivité du championnat, et c’est sans doute là que pourraient se manifester les acteurs précédemment cités.

Mais à l’heure ou la qualité des images des sites de streaming n’ont jamais été aussi bonnes l’option du sport payant n’est-elle pas dépassée ?

Mister Rubgy

Direct 8 se met au rugby à XIII

La France face aux Kiwis de Nouvelle-Zélande lors des 4 Nations 2009

Pendant que les quinzistes iront défier les champions du monde sud-africains sur leur terre, les treizistes eux, exempt de 4 Nations cette saison se préparent pour la Coupe d’Europe des Nations en affrontant l’équipe d’Angleterre. Même si le Treize de France peuvent s’inquiéter compte tenu des piètres résultats obtenus par la franchise des Dragons Catalans (seule équipe française engagée en Super Ligue) il s’agira d’un événement de première importance pour le XIII français. Pour la première fois depuis des décennies le rugby à XIII revient sur une chaîne gratuite : Direct 8. La chaîne du puissant groupe Bolloré qui s’est lancé depuis quelques années dans l’aventure de l’ovale a décidé de passer à la vitesse supérieure. Les résultats sont là : La huitième chaîne diffusera le test-match entre les Pumas et le Quinze de France en direct de Buenos Aires ! Par ailleurs, elle compte sur le rugby à XIII, pour parfaire son offre pour les amoureux de l’ovale. Cela permet aux treizistes français de faire un retour au premier plan dans le Paysage Audiovisuel Français, ce qui est vital pour un sport à vocation professionnel. Il s’agira surtout pour les Bleus de faire bonne figure face à la formation anglaise, l’une des trois meilleures nations de la discipline, qui elle affrontera Australiens et Néo-Zélandais (ainsi que la Papouasie) dans le tournoi des 4 Nations. Il serait regrettable que le XIII râte une énième occasion de revenir au premier plan, après les échecs de la France Rugby League dans les années 90 et ses autres actes manqués. Le rugby à XIII est un possède plus d’un atout pour se faire une place dans l’ombre du géant quinziste. Alors l’équipe de France, ancienne gloire de ce sport dans les années 50 retrouvera-t’elle le chemin de la gloire ? Premier élément de réponse demain sur Direct 8 à 18H10.

Audiences TV : H Cup : essai transformé pour le rugby sur France 2

France 2 peut avoir le sourire, La Heineken Cup se révèle fructueuse en terme d'audience

Ce week-end France 2 diffusait les deux demi-finales de la Coupe d’Europe de rugby. Les deux matches retransmis, Toulouse/Leinster et Biarritz/Munster, ont permis à la chaîne publique de réaliser des records d’audience, qui se sont poursuivis avec Stade 2.

C’était un très beau week-end de sport sur France 2. Les demi-finales de la H Cup (le nom français de la Coupe d’Europe de rugby) diffusées ce week-end ont réalisées de très beaux scores d’audience.

Vous étiez 1 900 000 passionnés (16,7% de PdA) à suivre la brillante qualification des Toulousains (26-16) contre le Leinster. Deux des meilleurs centres mondiaux s’affrontaient, et Yannick Jauzion a parfaitement remporté son duel. Le talent deDavid Skrela aura également été un atout décisif pour venir à bout des tenants du titre.

L’herbe était même encore plus verte dimanche, puisque 2 700 000 téléspectateurs (22,7% du public) ont suivis la victoire de Biarritz face au Munster (18-7). Dimitri Yachvili et Imanol Harinordoquy ont été les grands artisans de la victoire des biarrots.

Le match commenté en direct de San Sebastian par Mathieu LartotFabien Galthié etCédric Beaudou a permis à France 2 de se placer en tête des autres chaînes.

Des audiences qui ont été très bénéfiques à Stade 2 , diffusé dans la foulée. Le magazine de l’actualité sportive présenté par Lionel Chamoulaud a rassemblé près de2 000 000 personnes (13,4% de PdM).

France 2 donne rendez-vous aux amoureux de l’ovalie le 22 mai à 17h50 pour suivre en direct la finale 100% française de la Coupe d’Europe de rugby entre Toulouse et Biarritz. Elle se jouera en plus au Stade de France.

Source : Télé Première

Le rugby à l’essai sur W9

Il y avait France Télévisions, Canal+, TF1 (en période de Coupe du Monde), depuis peu Direct8 (qui semble intéressé aussi par le rugby à treize et la Super Ligue) et maintenant c’est le groupe M6, à travers sa chaîne W9, qui se lance dans la course au ballon ovale avec la retransmission du test-match Pays-de-Galles-Australie de ce samedi 29 novembre (à 15H25). Pour cet événement  la chaîne de la TNT à mis les petits plats dans les grands : C’est ni plus ni moins Pierre Salviac, ancien commentateur vedette de France 2, qui assurera les commentaires, le noms du consultant est lui encore tenu secret. Si l’essai s’avère concluant la chaine poursuivra son aventure sur le terrain de l’ovale. Visiblement le rugby ne connaît pas la crise !