Grand succès populaire du rugby à XIII à Toulouse !

La saison de XV étant terminée dans l’hémisphère nord, l’occasion pour moi de vous parler un peu de l’autre code : celui du rugby à XIII. Les Dragons Catalans, seule équipe française engagée en Super Ligue appuie la candidature toulousaine pour rejoindre la compétition phare européenne. Pour l’occasion, les Perpignanais ont délocalisé un match dans la ville rose face à Hull Kingston Rover. 

Les Catalans qui se plaignent de ne pas être traités à la même enseigne par le corps arbitral que les formations anglaises auront malheureusement du grain à moudre après ce match de Super Ligue délocalisé au stade Ernest Wallon de Toulouse. Comment dominer outrageusement et perdre un match ? Demandez aux Dragons, ils ont la recette ! D’abord en vendangeant certaines situations, en oubliant de jouer des deux contre un d’école comme ce fut le cas à deux ou trois reprises juste devant la ligne d’essai de l’adversaire du jour, le Hull Kingston Rovers RFC. Que dire encore de cette décision de Morgan Escaré qui en s’échappant avait fait le plus dur, choisi de rentrer sa course avant de se faire rattraper in extremis par le dernier défenseur des Rovers ? A cela, il fallait ajouter toute une série de fautes du corps arbitral et des juges vidéo qui ont refusé pas moins de trois essais aux Dragons dont deux au moins étaient complètement valables tandis qu’ils accordèrent un essai complètement fantaisiste d’Eden entaché par une faute de main énorme de Robins  laquelle fut ignorée superbement par le juge vidéo. Enfin, ajoutez à cela le manque de réussite au pied de Thomas Bosc qui contrastait avec la réussite de Mickael Dobson dans le même exercice et vous avez la clé pour perdre une occasion unique d’accrocher le carré d’as de cette Super Ligue. Une dernière échappée de Frédéric Vaccari nous a fait croire au sauvetage de la dernière minute mais il n’en fut rien.

Les Catalans pointent désormais à la cinquième place derrière Wigan, Huddersfield, Warrington et Leeds, juste devant les deux clubs de Hull, respectivement sixième et septième.

Les quinzistes curieux, comme moi, venus voir à quoi ressemblait une rencontre de Super Ligue de rugby à XIII ont dû se dire que finalement le XV de France aurait pu remporter un match face aux All Blacks, sur un malentendu énorme comme celui auquel ils venaient d’assister. Néanmoins ceux-ci, auront passé une excellente après-midi, devant un match au multiple rebondissements au cours duquel pas moins de sept essais ont été inscrits. Le local de l’étape, Kevin Larroyer, enfant des Minimes formé au TO XIII a même marqué un essai.

Toulouse 2015 ? 

L’opération séduction lancée conjointement par les dirigeants catalans et le président de la FFR13, le Toulousain Carlos Zalduendo, qui ont à cœur d’appuyer la candidature toulousaine d’accueillir une franchise de Super Ligue sur le socle du TO XIII dès 2015 auront probablement marqué des points précieux. Le match, retransmis sur BeIn Sport, aura été une grande fête populaire du rugby à XIII. Pas moins de 15 000 spectateurs ont assisté au match dans une ambiance survoltée.

Rugby à XIII : Un week-end, deux finales…

Jamie Soward de l'équipe Saint Georges

Après plusieurs mois sans avoir écrit sur le rugby à XIII, je profite de ce week-end de finales en Angleterre (Superleague)  et en Australie (NRL) pour me rattraper. Cette saison qui fut particulièrement catastrophique pour les treizistes français s’achèvent avec la victoire de deux clubs mythiques de nos cousins treizistes. Les Wigan Warriors, club qui a dominé le championnat anglais lors des années 90 ont remporté leur match face à Saint Helen sur le terrain du légendaire Old Trafford.

En Australie, la finale eu lieu à l’ANZ Stadium de Sydney. Les Saint-Georges Illawara de l’ancien parisien Mark Gasnier affrontèrent les Roosters de la banlieue chic de Sydney. Les Dragons remportèrent leur match et firent la une de la presse australienne malgré une information riche en sport au pays des aussies ce week-end : avec la finale de l’AFL (de footy, suite au match nul entre les Collingwood Magpies et Saint-Kilda FC) et les championnats du monde de cyclisme à Geelong, dans l’état du Victoria. Après deux saisons en demi-teinte au Stade français l’Australien savoura probablement cette finale, d’autant qu’il fut l’auteur d’un essai.

Côté français, la piètre saison des Dragons Catalan en Superleague et du Toulouse Olympique XIII en Co-operative Championship ne prête guère à l’optimisme. On peut aisément imaginer que les résultats de nos deux clubs hexagonaux dissuaderont les dirigeants de la Superleague à engagé une deuxième franchise tricolore (le TO XIII et peut-être le Stade français seraient candidats) dans leur compétition phare. Le rugby à XIII français aura l’occasion de se rattraper lors de la prochaine Coupe d’Europe des Nations face aux Gallois, Irlandais et Ecossais avec en point de mire le Four Nations Series 2011.

Vidéo de la grande finale de NRL 2010.

Superligue : C’est NON pour le Toulouse Olympique.

Les Dragons Catalans continueront d`être la seule franchise française en Superligue

Tout le monde connaît le Stade Toulousain, ses 3 titres de champions d’Europe, ses Bouclier de Brennus, peu en revanche connaissent le Toulouse Olympique XIII qui est son homologue treiziste.

 

Nous avons parlé de cette idée de lancer dans le Top 14 un système de franchises, les treizistes britanniques, eux se sont déjà lancés dans le grand bain d’un tel système et on l’intention de faire passer leur clubs en franchises, donc sans montée ni descente dans leur compétition domestique la Superligue (Superleague en anglais) qui est ni plus ni moins l’une des deux compétitions les plus relevées de ce code avec bien sûr la National Rugby League australienne. Après le succès des Dragons Catalans, actuels troisième de la compétition, le Toulouse Olympique espérait bien être ainsi le troisième club français à rejoindre cette compétition (Après les Dragons Catalans et le Paris Saint Germain XIII). Les hauts dirigeants de la Superligue ont rendu leur verdict et il n’en sera rien. Il faut dire que même si le projet toulousain semblait bien ficelé, sportivement les toulousains n’ont pas fait le poids en Championnat Élite ces dernières saisons face à une équipe telles que Pia ou Lézignan. Finalement, le XIII fait son grand retour au Pays de Galles avec l’arrivé des Celtics Crusaders (équipe basée à Cardiff),  et l’équipe Mancuniènne de Salford City Reds. Les britanniques craignaient aussi la concurrence du rugby à XV et celle du football. En effet, si Perpignan possède depuis tout temps une vraie culture treiziste on ne peut pas en dire autant de la Capitale occitane.

 

Cependant, le club haut-garonnais pourrait rebondir très vite, puisque la fédération de rugby à XIII britannique vient de proposer une invitation sont homologue française une place pour un club en League One, la deuxième division anglaise. Ce qui est forcément une main tendue au club violet et blanc. En effet, en 2012, la Superligue devrait passer de 14 à 16 clubs. Il y a du travail à faire pour pouvoir être compétitif, au niveau de la communication, mercatique, et surtout au niveau des infrastructures du club : une modernisation complète du stade des Minimes semble nécessaire. D’autres clubs pourraient être intéressés, on parle d’une franchise audoise, ou pourquoi pas des Girondins de Bordeaux XIII qui évoluent en Élite 2 et qui est appuyé par le club des Leeds Rhinos.

 

Les 14 clubs qui évolueront en Superligue :

 

  • Bradford Bulls
  • Catalans Dragons
  • Castleford Tigers
  • Celtic Crusaders
  • Harlequins RL
  • Huddersfield Giants
  • Hull FC
  • Hull KR
  • Leeds Rhinos
  • Salford City Reds
  • St Helens
  • Wakefield Wildcats
  • Warrington Wolves
  • Wigan Warriors