Un Stade Chaban-Delmas rénové pour accueillir l’UBB ?

Stade Chaban Delmas configuré en version rugby

Parmi les cinq lauréats d’un concours d’architecte lancé par la ville de Bordeaux pour le réaménagement du Stade Chaban-Delmas (classé au patrimoine) on retrouve des projets plus fous les uns que les autres, une aérogare pour dirigeable, un lac et… un stade de rugby de 18 000 places qui semblerait convenir parfaitement à la nouvelle UBB. Ce projet a l’appui de nombreuses personnalités et aussi celle du public qui répond toujours présent aux matchs joués dans la magnifique œuvre architecturale Art-déco.

Bordeaux est devenue depuis six ou sept ans LA ville de province où il fait bon investir, où on trouve du travail un peu moins difficilement qu’ailleurs et celle qui bat tous les records des enquêtes d’opinion concernant la qualité de vie. Une ville en train de grandir à vitesse grand V. Il est loin le temps où la cité girondine était surnommée la « Belle endormie »…. Le rugby ne fait pas exception à la règle : Alors que pendant des décennies, le rugby local était pris entre la guéguerre de deux clubs, de deux clans, aujourd’hui l’union des deux clubs constitue le socle d’une des formations les plus alléchantes du Top 14. Le club bordeaux et blanc propose, en effet, l’un des jeux les plus spectaculaires du championnat, n’hésitant pas au passage à lancer de jeunes issus de la fédérale dans le grand bain du rugby pro.

La guerre des projets

Peut-on parler d’Union Sacrée pour autant ? Certainement pas ! Une question centrale n’a pas encore été réglée : celle du Stade. Deux projets se font face :

  • Celui d’une rénovation du Stade André Moga sur la municipalité de Bègles. Cette rénovation serait intégrée dans le cadre de la refonte de toute la banlieue Est de la ville avec l’arrivée de la nouvelle gare TGV multimodale (le projet Euratlantique). Ce stade aurait une capacité de 14 000 places, mais les problèmes de parkings, entre autres, ne seraient pas pas résolus.

  • Celui d’une reconfiguration du Stade Chaban-Delmas qui serait réduit à une capacité de 15 000 à 20 000 places.

Dans les deux cas, le club girondins serait amené à délocaliser quelques matchs (deux ou trois matches par an maximum) dans le futur stade de Bordeaux-Lac (autre quartier bordelais qui est en totale refonte). Les collectivités territoriales ayant participé au projet tiennent à ce que le nouvel écrin de 42 000 places ne soit pas seulement la maison des Girondins de Bordeaux. D’ailleurs le maire de la ville, Alain Juppé, a souhaité à ce que des rugbymans assistent à la cérémonie du lancement du chantier.

Le stade : Pierre angulaire du système économique girondin

La question du stade est centrale, car contrairement aux autres clubs du Top 14, le club du Port de la Lune ne peut s’appuyer sur un mécène millionnaire. Son système économique repose sur l’affluence au stade qui est devenue la deuxième affluence du championnat. C’est pourquoi, de plus en plus, l’option Chaban-Delmas tient la corde.

Un stade ancien et modernisé à l’image du Stade Marcel Michelin

Cette option est notamment appuyée par… Alain Moga fils de l’ancien joueur qui donna son nom au stade béglais et maire-adjoint de Bordeaux. Un concours d’architecte a été lancé pour la rénovation du quartier de Lescure dont le Stade Chaban Delmas est l’épicentre. Parmi les cinq lauréats on retrouve un stade version rugby, réduit à 18 000 places. Une taille idéale pour le club si on considère qu’il pourra délocaliser certains matchs à Bordeaux-Lac. Le virage nord serait aménagé avec des bureaux, des boutiques et un hôtel. Un terrain synthétique remplacerait la pelouse actuelle. Des logements hospitaliers et universitaires se trouveraient à proximité du stade. Enfin, un terrain multisport (baket, hand) prendrait place au niveau du virage sud. La ville n’en est qu’au stade de la consultation pour l’instant. Cependant, ce projet de Chaban-Delmas version rugby tient la route, on peut imaginer, plus simplement, un stade sur le modèle Marcel Michelin, avec des virages aménagés en loges et en bureaux administratifs seraient peut-être une solution pour le développement d’un club qui semble promis à un bel avenir.

Top 14 : Clermont s’en sort bien

 

L’équipe de l’ASM Clermont-Auvergne qui s’est présentée ce vendredi au Stade André Moga de Bègles n’avait pas grand chose à voir avec celle qui avait battu le Leinster une semaine plus tôt. Seul Julien Bardy a été conservé dans le 15 de départ, ce qui donne une idée de la richesse de l’effectif jaunard. Le match entre Bordelais et Clermontois fut beaucoup plus équilibré que prévu. Alors qu’on pensait après le premier essai du centre all black Alex King (50ème) que les Clermontois allaient enfoncer le clou en deuxième mi-temps avec l’entrée de joueurs comme Hines, James, Floch ou Chaume, ce sont les Bordelais qui passèrent à la vitesse supérieure, inscrivant coup sur coup deux essais de Madaule (57ème) en bout de ligne bien servi au pied par Camille Lopez et de Avei (61ème) qui vient inscrire un essai tout en puissance plein axe. Finalement avec deux essais inscrits contre un seul pour leurs adversaires du jour, les Bordelais pourront longtemps regretter le manque de réalisme car ils ont largement occupés le terrain adverses, notamment grâce à un Camille Lopez qui nous a proposé une prestation cinq étoiles hier soir. Le jeune ouvreur bordelais alterna son jeu à merveille, il nous a montré tout son registre de coups de pieds parfaitement réussis : jeu long en coin, lobant le dernier défenseur, petit coup de pied au raz, petit pont, chandelle offensive, passe au pied pour l’ailier qui fit mouche par deux fois, si bien que longtemps les Jaunards qui avaient le tournis ne savaient plus où regarder. Il risque de manquer cruellement aux Bordeaux et blanc, en revanche les Perpignanais qui ont vu sa prestation hier soir ont dû se frotter les mains. La différence se fera dans le money time, notamment dans le secteur de la mêlée avec l’arrivée à droite de Chaume. La mêlée clermontoise surpuissante mis à mal à plusieurs moments clés sa vis-à-vis bordelaise.

Les Clermontois repartent de la banlieue bordelaise avec 4 points importants qui leur permet de garder cette troisième place au classement, en revanche leurs adversaires auront du mal à se contenter du point de bonus défensif qui ne les éloigne guère de la zone rouge de relégation.

Mister Rugby

Top 14 : l’essentiel de la huitième journée

Tout ce qu’il faut savoir de la 8e journée du Top 14. Avec Toulon et Grenoble qui cartonnent et le racing qui déchante.

Le match

Bordeaux-Bègles – Toulouse : 32-35. Sept mêlées consécutives à cinq mètres de la ligne de Bordeaux, le tout au-delà de la sirène. C’est la fin de match dantesque qu’ont livré les acteurs de cette partie. Réduit à treize, ne poussant qu’à cinq, les Bordelais ont fini par être sanctionnés d’un essai de pénalité on ne peut plus logique, McAllister en profitant pour donner la victoire aux siens avec la transformation (32-35, 85e). Pourtant les locaux avaient fait quasiment le plus dur en inscrivant trois essais à la pourtant difficile défense toulousaine par Connor (34e) et Talebula (4 3 et 49e). Mais Toulouse avait répondu par Picamoles (7e) et Matanavou (6(e et 71e), pour le final que l’on connait.

Le top
Grenoble.
 Le promu s’est offert le scalp de Perpignan à domicile grâce à un magnifique essai à cinq minutes de la sirène   dans un match toujours engagé et serré jusqu’au bout. Mais au bout justement, Butoniduavelu   passait la ligne du paradis après une séquence collective de près de trois minutes des Isérois. Le promu est sixième et peut rêver de phase finale !

Montpellier l’opportuniste fait trébucher le Racing – photo : courrier-picard.fr

Le flop
Racing Metro.
 Le Racing était plein de bonnes intentions face à Montpellier (12-16) mais il a manqué beaucoup de réalisme aux franciliens, alors qu’en face Montpellier a profité de chaque occasions. Bias a inscrit le seul essai du match en contrant Fall et en aplatissant (60e). un essai comme une parabole de ce match, le Racing a tenté, il s’est fait contrer.

La stat.
100.
 C’est en pourcentage le taux de réussite de Jonny Wilkinson au pied face au BO. 21 points pour un match parfait. Sir Jonny.

Les résultats

Biarritz – Toulon : 12-36
Mont de Marsan – Stade Français : 28-30
Racing Metro – Montpellier : 12-16
Bayonne – Agen : 37-16
Grenoble-Perpignan : 28-23
Bordeaux – Toulouse: 32-35

Top 14 : Vidéo des deux matchs phares de la cinquième journée

Petite vidéo présentant les deux matchs phares de la 5ème journée de Top 14 avec d’abord la victoire du XV girondins sur le Stade français et quelques belles actions des deux équipes. Puis, l’inévitable performance catalane face à des Champions de France pris de vitesse par la furia perpignanaise. Bon appétit !

Résumé vidéo de la deuxième journée de Top 14

Voici un petit résumé vidéo de la deuxième journée de Top 14 avec les meilleurs moments des matchs Bordeaux vs. USAP, Racing vs. Toulon, Montpellier vs. Clermont-Auvergne et Biarritz vs. Agen. Quelques belles actions malgré le manque d’automatisme dû au début de saison et au changement du réglement (notamment dans le secteur de la mêlé fermée).

Les clubs présentent leurs nouvelles tenues !

Ca y est ! Nous y sommes. Fini les matchs de pré-saison. Un Top 14 tout neuf s’apprête à commencer. Mais comme c’est l’été, je vous promets de ne pas vous embêter avec de longues analyses. Je vous propose un sujet bien plus futile : Une petite revue des nouveaux maillots du Top 14. 

Maillot Biarritz Olympique 2012-20123

L’équipementier qatari du Biarritz Olympique propose une légère évolution du maillot 2012. Le maillot a été inauguré lors de la Coupe du Pays Basque contre l’Aviron Bayonnais. La deuxième version reprend le désormais célèbre maillot à l’Ikurinna.

Maillot Castres Olympique 2012-2013

Le CO a changé d’équipementier en optant pour la marque Asics. DU côté de l’équipementier coréen on a opté pour l’audace en proposant un maillot présentant les façades des maisons castraises bordant le Tarn.

Maillots FCG 2012-2013

Comme de nombreux clubs professionnels français, le FC. Grenoble a choisi la marque italienne Kappa pour ses maillots. Un maillot assez traditionnel, laissant entrevoir en filigrane des roses, symbole du club dauphinois. De quoi attaquer crânement ce Top 14.

Maillot MHR 2012

Au cours d’une cérémonie estivale le MHR vient de présenter son tout nouveau maillot. Le MHR vient, lui aussi, de changer d’équipementier en choisissant l’allemand Puma qui est devenu l’une des marques fortes dans le secteur du rugby. Cependant, on retrouve une certaine continuité avec les maillots des années précédente : une tunique bariolée et un mélange bleu marine, bleu ciel et blanc.

Maillot Stade Toulousain 2012-2013

Le Stade Toulousain reste plus que jamais fidèle à la très célèbre firme américaine Nike. Cette année les Toulousains propose cette année un maillot cerclé de rayures noires, grises et une bande rouge bordeaux (exit le rouge vif des années précédentes) au niveau du torse. Le maillot alternatif est blanc avec un scapulaire rouge.

Maillot Bordeaux 2012-2013

L’Union Bordeaux-Bègles remporte la prime du maillot le plus baroque ! Le club girondins qui reste fidèle au spécialiste anglais du rugby nous a présenté sur sa page Facebook un maillot ressemblant quelque peu à celui de la saison dernière. On y retrouve tous les symboles de l’Union sacrée girondine : le lion stadiste, les damiers béglais, la couleur bordeaux et le scapulaire des célèbres Girondins. La tenue alternative est exactement la même en couleurs inversées.

Maillot USAP 2012-2013

Soucieuse d’oublier la saison passée, l’USAP a mis les petits plats dans les grands pour présenter ses nouveaux maillots : Un vrai show à l’américaine. Histoire d’affirmer ses ambitions en début de saison. L’italien Errea propose des maillots d’une grande sobriété, le bleu horizon pour le maillot ‘maison’ et le célèbre sang et or pour les matchs à l’extérieur. Notons, le retour du col à l’ancienne.

Maillot Stade français 2012-2013

On ne pourrait terminer cette revue sans présenter le maillot du club qui est devenu au fil des années maître en la matière : Celui du Stade Français. On retrouve les désormais traditionnelles couleurs bleu marine et rose, les éclaires se font plus discret, la fleur de lys, symbole des rois de France est toujours bien présente. Mais il faut reconnaître que depuis quelques années les autres clubs français et européens se sont très largement inspirés des tenues fantaisistes du club parisien. Ainsi le maillot à la parisienne est devenue la norme.

Top 14: Bordeaux-Bègles se rapproche du maintien en s’offrant Toulouse

33 000 spectateurs et un match de folie ! Bordeaux à tout d'une grande !

AFP – Bordeaux-Bègles, courageux et solidaire, a fait un grand pas vers le maintien en battant le leader Toulouse (18-17), vendredi soir, en ouverture de la 21e journée de Top 14 de rugby, à coup sûr la plus belle victoire de sa courte histoire devant plus de 33.000 spectateurs.

En danger après quatre revers consécutifs qui avaient semé le doute dans ses rangs, l’UBB a répondu présent face à un Stade qui lui avait passé 56 points à l’aller, et peut désormais voir l’avenir plus sereinement avec 41 points en poche.

Toulouse, remanié, et en conséquence moins cohérent et juste dans ses choix, après l’intermède international et en préparation de la Coupe d’Europe, a joué son va-tout jusqu’au bout, inscrivant même le seul essai du match à cinq minutes du terme par Nyanga.

Finalement, ce derby de la Garonne s’est joué sur la transformation ratée de Beauxis, saluée par un stade Chaban-Delmas aux anges.

Face au maître toulousain, son modèle, l’élève girondin s’est montré à la hauteur de l’événement, en proposant le rugby de mouvement qui lui sied depuis deux ans.

Et si le tableau d’affichage n’a été meublé, pendant 75 minutes, que par la réussite des buteurs Lopez et Beauxis, c’est surtout le fait des deux défenses bien organisées, notamment celle de l’UBB qui a résisté juste avant la pause à trois accélérations toulousaines, en arrachant même deux ballons dans leurs 22, pour conserver une petite avance à la pause (12-9).

Les intentions ont été nombreuses, surtout chez les locaux qui auraient pu trouver la terre promise sur une échappée majuscule de Chalmers (49), dans leur meilleure période.

Alternant enfin comme il se doit, leur pêché ces derniers temps, en prenant le dessus aussi en mêlée, ils ont fait fructifier leur avance (18-12, 56).

Généralement friables passée l’heure de jeu, les Bordelais ont naturellement cédé du terrain face au rouleau enfin compresseur des visiteurs, mais leur défense, solidaire, parfois héroïque, n’a cédé qu’une seule fois devant Nyanga.

Résumé : Bordeaux vs. Toulouse