Le XV de la honte !

Un XV de France petit bras face à l'Argentine

Coupables, les joueurs

La France vient de perdre 41-13 face aux Pumas, jamais une équipe de France n’avait pris autant de points face aux Sud-Américains. Refusons en block toutes les fausses excuses, celles que nous entendons depuis des années et qui nous ont conduit à la médiocrité que nous pouvons constater aujourd’hui. Les Bleus étaient fatigués, nous dit-on, seulement les Argentins jouent en grande partie dans le Top 14, ou le championnat anglais. Pendant des années, on nous a raconté que le championnat français était médiocre et ne préparait pas au haut niveau. Aujourd’hui ces mêmes personnes veulent nous faire comprendre que le Top 14 est trop exigeant. La vérité c’est que la France pratique un jeu médiocre. Comme vous j’ai cru cet hiver que les Bleus était une bonne équipe. Mais au vu des valises que ce sont ramassés les nations européennes cet été contre les formations de l’hémisphère sud, soyons-en certains, la France est championne de son bac à sable. Les vraies nations, celles qui pratiquent un beau rugby, clair et conquérant sont les nations du sud. Quant à la France elle aura le droit à la prime à la nullité pour s’être pris 40 pionts face à une nation de deuxième division, courageuse, accrocheuse, truqueuse, mais somme toute à des années lumières de ce que sont capables de faire les All Blacks et les Springboks. Nous avons après le match contre l’Afrique du Sud allègrement critiquer la paire de centre Mermoz-Marty mais la paire Fritz-Mazars fut bien pire. S’il s’agissait d’une première pour le Castrais, le Toulousain nous aura offert une énième désillusion avec le maillot bleu. Nos ailiers furent incapables de se replier quand l’arrière se retrouvait avec le ballon, attendant que celui-ci remonte le ballon, une attitude attentiste indigne du maillot bleu. Je ne vous parlerai même pas du deuxième essai argentin où Contepomi navigua dans la défense bleue sans même qu’on essai de le plaquer ! Quant au 5 de devant, il devrait comprendre qu’on ne peut pas tabler sur la seule mêlé.

Coupables, les entraineurs

Ce qui est certains, c’est que le trio d’entraineur emmené par Marc Lièvremont devront eux aussi rendre des comptes. L’ancien flanker est une personne intègre et honnête certes, mais cela ne suffit pour prétendre entrainer l’équipe nationale. On nous avait promis il y a trois ans un jeu spectaculaire, on nous vendait du rêve avec le retour du french flair, qui est en réalité un vieux truc vieux de plus de 30 ans. Après avoir perdu un an à s’envoyer la baballe dans tous les sens, la France est revenue à un jeu réducteur à l’extrême qui lui assura quelques laborieux succès contre des nations comptant 10 fois moins de licenciés que la FFR (exception faite de l’Angleterre).  Aujourd’hui bien malin est celui qui peut nous dire quel est le jeu du XV de France ? Ce qui est très net en regardant le match contre l’Argentine, c’est que même sur des phases semi-statiques comme celle des ballons portés l’équipe de France n’a aucun repaire. En l’absence de Bastareaud la France se contente de jouer devant la défense et envoyer des ballons à des ailiers en manque de vitesse (je persiste et signe, il nous manque de la vitesse à à ce niveau là).  Dès qu’il s’agit de jouer dans la défense les ballons tombent. Pour une équipe qui nous promettait un jeu révolutionnaire, il y a de quoi être déçu.

Coupables, les dirigeants

Faut-il encore attendre une réaction des vieux en costars cravates ? Ces derniers feraient mieux d’aller garnir les salles du Rotary ou du Lions’ que d’assister aux banquets de la fédération ? Je suis trop critique et sans doute excessif mais je ne supporte pas que certains se contentent de la médiocrité pour la France. J’aime l’équipe de France, mais force est de constater que sauf miracle, je ne vois pas comment la France pourrait prétendre être championne du monde l’année prochaine. Peut-être qu’avec cette tentative de favoriser l’intégration des JIFF dans les effectifs professionnels serait un début de solution, mais le mal est si profond que cela ne serait suffire. A nous pauvres supporters qui condamnés à vivre le rugby de haut niveau par procuration, il ne nous reste que l’espoir…

Le XV pour l’Argentine

Marc Lièvremont a annoncé la composition du XV de France qui affrontera samedi à Buenos Aires (stade du Velez Sarsfield) la sélection des Pumas. Comme à son habitude l’entraîneur national nous a réservé quelques petites surprises. La première d’entre elles est la sélection du Castrais Lionel Mazars qui profite directement des contre performances de la paire de centre de l’USAP, Maxime Mermoz et David Marty. Le Tarnais sera associé au Toulousain Florian Fritz qui après un parcours en dent de scie devra prouver aux sélectionneurs qu’il est digne du maillot bleu. Alors qu’on aurait pu penser que la prestation de Clément Poitrenaud avait été jugée satisfaisante, Marc Lièvremont a décidé de donner sa première cap au Perpignanais Jérôme Porical qui, il est vrai, a livré un match intéressant face à la sélection argentine le week-end dernier. C’est à mon sens la plus grosse surprise, mais la sélection du Catalan est loin d’être injustifiée compte tenu du travail qu’il fournit depuis bientôt deux ans. Barcella encore convalescent a été préféré au Clermontois Thomas Domingo. Pascal Papé, lui, profite du recul de Millo-Chluski pour se refaire une place dans le 5 de devant. La troisième ligne sera encore une fois impériale avec d’un côté de capitaine Thierry Dusautoir et Julien Bonnaire de l’autre. Louis Picamoles devrait apporter de la puissance à une troisième ligne dont la principale force est la mobilité. Vincent Clerc, auteur d’un bon match en Afrique du Sud sera reconduit à une aile. Le grand déçu est probablement Marc Andreu, alors qu’il était pressenti pour faire partir du XV de départ il ne sera même pas sur le banc des remplaçants et termine donc sa saison plus tôt que prévu. Le match sera retransmis sur Direct8 qui a réussi un grand coup face aux grandes chaînes historiques. Le XV de France se voit offrir une occasion en or de faire parler de lui de manière positive et de montrer aux Hexagonaux  une autre image du sport français que celle qu’ils ont pu constater ces derniers jours. Il ne faudrait surtout pas que notre sport perde cette magnifique opportunité, cela dépendra de la performance de nos Bleus.

Le XV français : Jerome Porical (Perpignan); Vincent Clerc (Toulouse), Florian Fritz (Toulouse), Lionel Mazars (Bayonne), Julien Malzieu (Clermont); Francois Trinh-Duc (Montpellier), Morgan Parra (Clermont); Louis Picamoles (Montpellier), Julien Bonnaire (Clermont), Thierry Dusautoir (Toulouse, cap), Lionel Nallet (Racing-Metro), Pascal Pape (Stade Francais), Nicolas Mas (Perpignan), Dimitri Szarzewski (Stade Francais), Fabien Barcella (Biarritz)

Replacements: Guillem Guirado (Perpignan), Jean-Baptiste Poux (Toulouse), Julien Pierre (Clermont), Gregory Lamboley (Toulouse), Dimitri Yachvili (Biarritz), David Skrela (Toulouse), Aurelien Rougerie (Clermont)

XV Argentin : 15. Rodriguez-Gurruchaga; 14. Amorosino, 13. Tiesi, 12. Fernandez, 11. Carbello ; 10. Contepomi (cap.), 9. Vergallo; 7. Campos, 8. Fernandez-Lobbe, 6. Fessia ; 5. Albacete, 4. Carizza; 3. Scelzo, 2. Ledesma, 1. Roncero.

Remplaçants : 16. Creevy, 17. Ayerza, 18. Figallo, 19. Galarza, 20. Leguizamon, 21. Figuerola, 22. Agulla

Merci à Castaignède, LE, joueur 🙂

Pariez sur ce match sur Betklub