Les Conquérants !

« Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal. »

 JM. de Heredia, Les Conquérants (Les Trophées, 1893)

Tels les Conquérants du poète José-Maria de Heredia, les joueurs d’autrefois qui partaient pour de longues tournées bravaient les mers pour rejoindre la terre de leurs adversaires. Parfois, ils embarquaient dans de petits avions et franchissaient les Andes, comme les héros de l’Aéropostale. A l’époque où traverser la frontière franco-espagnole ou italienne faisait de vous un grand voyageur, il s’agissait de moments uniques pour ces jeunes gens de s’ouvrir à de nouvelles cultures, des senteurs et des goûts exotiques qui font la magie des voyages.

Aujourd’hui les tournées n’ont pas gardé ce caractère exceptionnel. Toutefois, j’aime penser qu’elles ont résisté à la professionnalisation du rugby. Cet anachronisme est fait pour me plaire, car il donne à notre rugby son caractère exceptionnel.

Un autre anachronisme propre à l’ovalie sont aussi ces sélections qui ne reposent sur aucune entité géographique bien définie comme la très prestigieuse équipe des Lions britanniques (et irlandais) qui a affronté les Barbarians à… Hong-Kong, ancien bastion de l’Empire britannique aujourd’hui chinois. Les Lions se sont largement imposés face aux Barbarians sur le score de 8 à 59. Ce test était l’occasion de voir plusieurs joueurs qui évoluent ou qui évolueront dans notre championnat (Hook, Sexton, Roberts, Harynordoquy, Ngwenya, Rokocoko, Parisse, ou Yachvili).

Lions vs. Barbarian RFC

Puis les Lions, qui se réunissent tous les quatre ans, ont pris la direction de l’Australie où ils se sont fait les dents face à la Western Force et face aux Queensland Reds en attendant le premier test-match au Suncorp Stadium de Brisbane.

 

Western Force. vs. Lions

Queensland Reds vs. Lions

Même si elles sont quelques peu éclipsées par la tournée des Lions (véritable événement outre-manche) les équipes d’Angleterre et du Pays-de-Galles amoindries car elles ont dû prêter leur meilleurs joueurs aux Lions ne restent pas sans rien faire. Les Anglais ont affronté les Pumas en Argentine qui se préparent pour le Championnat de l’hémisphère sud, remportant largement le match. Leurs voisins gallois se sont imposés difficilement face aux Japonnais qui n’en finissent plus de surprendre et qui espèrent toujours être compétitifs pour le titre mondial 2019 qui se jouera chez eux.

Pumas vs. Angleterre

Japon vs. Galles

Quant aux Barbarians français, ils sont partis hier matin pour une tournée un peu plus modeste que celles des Bleus, ils affronteront les Lions d’Ellis Park.

Publicités

Super Rugby : Qui succédera au Chiefs ?

Le Super Championnat de l’hémisphère sud, alias Super Rugby ou bien encore Super 15 vient de reprendre ses droits. Depuis deux ans la formule laisse la part belle aux rencontres entre équipes issues d’une même nation, histoire de faire mousser un petit peu une compétition qui avait tendance à devenir plate. Ce weekend deux rencontres entre formations australiennes ont été proposées pour ouvrir ce 15ème Super Rugby. Champions 2011, les Reds de Quade Cooper se sont assez lourdement inclinés (24 à 6) face à l’équipe de la capitale Camberra, les Brumbies menée par le capitaine des Wallabies David Pocock. Les deux petites dernières franchises créées Les Melbourne Rebels et la Western Force se sont retrouvées à l’AAMI Park de Melbourne pour une victoire des locaux 30 à 23.

Vendredi prochain, les autres équipes rentreront dans la danse. Nous garderons un œil sur la prestation de la dernière formation à intégrer ce super championnat intercontinental : Les Southern Kings. La formation sud-africaine est promise à l’enfer ! De nombreux observateurs l’annonce déjà comme la future bonne dernière de ce championnat. Le jeune français Virgil Lacombe désireux de trouver du temps de jeu a signé un contrat d’un an avec les Kings. Il retrouvera à Port-Elizabeth son ancien camarade de club l’Argentin Nicolas Vergallo.